Myélome multiple

Le terme myélome se rapporte à une maladie de cellules localisées dans la moelle osseuse, les plasmocytesPlasmocyte : Cellule qui produit et excrète les anticorps dans le sang.
. Il est dit « multiple » car plusieurs os sont touchés par la maladie.

Le myélome multiple était également appelé maladie de Kahler.

Qu’est-ce que c’est?

Le myélome multiple est une hémopathieHémopathie: Maladie du sang maligneMaligne: Cellule cancéreuse lymphoïdeLymphoïde: Qui se rapporte aux organes où résident les cellules lymphoïdes (en partie responsables des défenses immunitaires) . Il se caractérise par la multiplication dans la moelle osseuse de plasmocytesPlasmocyte: Cellule qui produit et excrète les anticorps dans le sang. anormaux.

 

Dans la plupart des cas, le myélome multiple tend à devenir chronique : il y a une succession de phase de rémissions et de phases de rechutes. Les durées de ces phases sont variables. Une prise en charge adaptée est instaurée par les équipes médicales.

Quels sont les chiffres?

Le myélome est un cancer relativement rare :

  • 2ème hémopathie maligne la plus répandue représentant 1% des cancers [1].
  • 6 à 8 personnes sur 100 000 touchées en Europe [1] mais ce chiffre est en augmentation en partie dû au vieillissement de la population.
  • Le taux de survie à 5 ans, avec traitements, est proche des 50% [2].

 

L’âge médian au diagnostic est de 70 ans chez les hommes et de 74 ans chez les femmes [3]. Il peut occasionnellement toucher des personnes plus jeunes :

  • 3% des cas sont diagnostiqués avant 40 ans [4].

Quel est le mécanisme de la maladie?

Le plasmocytePlasmocyte: Cellule qui produit et excrète les anticorps dans le sang. est la cellule la plus mature de la lignée lymphoïdeLymphoïde: Qui se rapporte aux organes où résident les cellules lymphoïdes (en partie responsables des défenses immunitaires) B. Il a pour rôle la production et l’excrétion des anticorps, ou immunoglobulines, dans le plasma sanguin.

 

En temps normal, les plasmocytes produisent et sécrètent différents types d’anticorps afin de répondre aux besoins du système immunitaire. Dans le cadre du myélome multiple, un plasmocyte anormal va se multiplier à l’identique de manière incontrôlée dans la moelle osseuse provoquant son envahissement, c’est un clone.

Quels sont les symptômes?

Les quatre signes cliniques et biologiques les plus fréquents du myélome multiple sont connus sous le nom de C.R.A.B. Il s’agit des anomalies suivantes :

  • Une hypercalcémie, (augmentation anormale du taux de calcium dans le sang).
  • Une insuffisance rénale, (détérioration de la fonction des reins).
  • Une anémie, (diminution du taux de globules rouge dans le sang).
  • Des atteintes osseuses, lésions dans le tissu qui constitue les os (souvent des douleurs osseuses et/ou des fractures spontanées).

Symptômes lors du diagnostic [5]

Douleurs osseuses
Fatigue
Perte de poids
ParesthésieParesthésie : Trouble du sens du toucher : Fourmillements, picotements, engourdissements.
Asymptomatique

La survenue des symptômes est généralement liée au degré d’évolution de la maladie. Un myélome multiple peut également être découvert en l’absence de tout symptôme, notamment dans le cadre d’un bilan de santé.

 

Il est important de préciser que ces signes cliniques et biologiques ne sont pas spécifiques du myélome multiple. Ils ne suffisent pas à poser un diagnostic à eux seuls.

Comment diagnostiquer la maladie ?

Il est nécessaire de réaliser différents examens approfondis pour confirmer la maladie, sa nature ainsi que son étendue afin d’adapter au mieux le choix des traitements à la situation de chacun :

  • Un examen clinique, pour évaluer l’état de santé général de la personne et la présence d’éventuels symptômes.
  • Des examens biologiques de sang et d’urine, pour rechercher des anomalies biologiques et évaluer le fonctionnement des reins.
  • Un myélogrammeMyélogramme: Examen médical qui permet d’analyser la morphologie et l’équilibre des différentes cellules présentes dans la moelle osseuse suite à un prélèvement. , pour confirmer le diagnostic.
  • Un bilan d’imagerie, pour localiser d’éventuelles lésions osseuses.

Références:

[1] Dimopoulos MA, Terpos E. Multiple myeloma. Annals of Oncoloy 2010 ;21 (Suppl 7) : 143-150.

[2] David Robinson, Satyin Kaura, Daniel Kiely, Mohamad A. Hussein, Knar Nersesyan et Brian G. M. Durie. Impact of Novel Treatments on Multiple Myeloma Survival. Blood 2014 Volume124(Issue21):5676.

[3] Haute Autorité de Santé. Guide – Affection de longue de durée : Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique Myélome Multiple.
www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-02/ald_30_gm_myelome_vf.pdf, consulté le 27 mars 2018.

[4] INCa, AF3M. Comprendre le myélome multiple. www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Comprendre-le-myelome-multiple, consulté le 16 mars 2018.

[5] Kyle RA, Gertz MA, Witzig TE, Lust JA, Lacy MQ, Dispenzieri A, et al. Review of 1027 patients with newly diagnosed multiple myeloma. Mayo Clin Procceedings 2003 Volume 78 (Issue 1): 21-33

Les liens utiles